Afin de fournir une fonctionnalité complète, ce site Web nécessite votre consentement explicite pour stocker des cookies de navigateur. Si vous n'autorisez pas les cookies, vous ne pourrez peut-être pas utiliser certaines fonctionnalités du site Web, notamment les suivantes: contenu personnalisé, changement de culture. Il est recommandé d'autoriser tous les cookies.

Valeurs, participation, démocratie


Au sein de notre crèche, nous attachons de l’importance aux valeurs suivantes :

-         Le lien d’attachement

-         Le respect

-         L’estime de soi

Le lien d’attachement est le lien que l’enfant développe avec la personne prenant soin de lui régulièrement (les agents éducatifs en règle générale, l’éducatrice référente de l’enfant en particulier). Ce lien étroit forgera son sentiment d’appartenance, son estime et sa confiance en lui, ce qui l’aidera à définir son identité personnelle.

De quelle façon procédons-nous?

Notre intervention auprès des enfants, par exemples :

-         attendre qu’un enfant réussisse à s’habiller et/ou se déshabiller tout seul parce que les valeurs « patience » et « autonomie » sont importantes

-         aider l’enfant à participer aux activités

-         lors de l’heure du départ, prendre soin d’aviser l’enfant un peu en avant pour ne pas le presser

-         choisir des livres dans lesquels sont représentées les différences culturelles pour véhiculer la valeur « ouverture »

-         prendre le temps de s’asseoir avec les enfants à différents moments de la journée parce que cela rejoint bien la valeur « famille »

Notre communication avec les parents, par exemples :

-         porter une attention particulière au moment de l’accueil et du départ

-         saluer le parent (accueil, chaleur, recueil d’informations)

-         encourager les parents à s’impliquer dans le quotidien de l’enfant

-         favoriser les échanges d’informations avec les parents (journal de bord, rencontre individuelle, réunion de groupe)

-         inviter les parents à s’intéresser aux activités de leur enfant

Le respect est la clé des interactions. L’enfant apprend à se respecter lui-même pour ensuite respecter l’autre.

L’agent éducatif accompagne l’enfant dans ce cheminement et se doit d’être à l’écoute des besoins de l’enfant, de son rythme et de ses intérêts, ainsi qu’à ceux du groupe en entier.

Nous essayons de transmettre à l’enfant des notions d’écologie. Nous le sensibilisons à poser des gestes concrets (exemple : récupération, respect de la nature, du matériel, etc.).

Notre personnel éducatif se doit d’être à l’écoute de l’enfant, et doit se placer en position de modèle puisque l’enfant apprend par imitation.

De quelle façon procédons-nous ?

-         une gestion du temps souple et adaptée aux enfants

-         assurer une approche individualisée à chaque enfant

-         savoir faire preuve d’équité entre les filles et les garçons, ainsi qu’envers les enfants éprouvant des besoins particuliers

-         encourager les conversations entre les enfants en intégrant les enfants à besoins spéciaux (inclusion)

-         observer l’enfant afin de découvrir ses intérêts, ses habiletés, ses talents, etc.

-         veiller à l’intégration des différences dans la routine quotidienne et les activités de jeux (les activités doivent être adaptées en fonction du niveau de développement des enfants du groupe)

-         échanger avec les enfants sur leurs idées de jeux

-         encourager le respect mutuel entre les adultes et les enfants (l’adulte attend aussi que l’enfant ait fini de poser sa question avant de lui répondre, et il invite poliment les autres enfants à écouter quand l’adulte parle à son tour

-         employer des mots, un vocabulaire justes, objectifs, adaptés à l’égard du développement de l’enfant et adaptés aux parents

-         préserver la confidentialité

-         utiliser des moyens concrets pour établir et maintenir un climat de travail basé sur la solidarité, le respect, la coopération, le soutien mutuel, la confiance et la motivation.

L’estime de soi amène l’être humain à l’épanouissement personnel et se construit en permanence. C’est parce que nous sommes conscients que l’estime de soi naissante est fragile chez l’enfant, qu’en tant que professionnels, nous mettons tout en œuvre pour la préserver et la cultiver. C’est par une relation significative avec l’adulte que l’enfant se construit et se découvre. L’estime de soi mène à l’autonomie, façonne la personnalité de l’enfant et contribue à son bien-être.

 

 

De quelle façon procédons-nous ?

-         en tenant compte du potentiel de chaque enfant ainsi que de son milieu de vie

-         en soutenant l’enfant dans ses initiatives tout en respectant son rythme de développement

-         en l’encourageant à entretenir des relations avec ses pairs et à prendre sa place dans le groupe

-         en l’encourageant à explorer

-         en utilisant tous les moments propices pour développer l’autonomie et le sentiment de compétence (apprendre à manger ou à s’habiller seul)

-         en contribuant à développer son sentiment d’appartenance

-         en reconnaissant à l’enfant son droit d’éprouver des émotions

-         par la compréhension que l’enfant se développe à partir de ses expériences satisfaisantes, certes, mais aussi à partir d’expériences insatisfaisantes et de ses échecs

-         en amenant l’enfant à participer activement à la résolution de ses conflits et de ses problèmes (sensibiliser par exemple l’enfant aux émotions des autres).

La participation, c’est le droit pour les enfants d‘être entendus, d’être associés à la prise de décision qui les concerne. Un enfant ne peut prendre des décisions et s’impliquer activement dans des situations que s’il est sûr que l’adulte le respecte dans ses besoins. Ainsi le sentiment de bien-être est au début de toute participation future.

La participation active de l’enfant est toujours favorisée dans notre structure, de façon démocratique. L’enfant a besoin d’une personne de référence chaleureuse prévisible sur qui il peut compter en l’absence de ses parents. L’authenticité de la relation est aussi un élément déterminant. L’enfant sait reconnaître une éducatrice heureuse de l’accueillir.

Pour une participation active de l’enfant à tous les moments du déroulement de sa journée, la communication est un facteur essentiel permettant d’aboutir à une coopération. Pour ce faire, la cohérence et la prévisibilité de l’adulte sont fondamentales. Nous avons constaté que la régularité des situations éducatives et/ou activités permettent à l’enfant de prévoir la prochaine étape qui va suivre et de coopérer activement.

Chez les plus petits, le dialogue s’installe à travers une communication non verbale (gestes, mimiques, sons, etc...). L’adulte attentif sait reconnaître les messages émis par l’enfant et combinés, cela abouti et contribue aussi à une forme de participation.

Les gestes de soin concernant les tous petits correspondent à des moments singuliers et uniques dans ce sens où ils sont associés à des moments intimes, de douceur, de bien-être, de délicatesse, dans une atmosphère agréable.

En ce qui concerne les plus grands, au moment du soin, le temps et l’espace nécessaire leur est accordé. L’action des enfants est accompagnée par les mots de l’adulte, la participation est alors encouragée, félicitée, donne à l’enfant une orientation, le rassure tout en l’aidant aussi à rester concentrer sur ce qu’il fait.

Les gestes de soin de l’adulte chez ces enfants sont quant à eux essentiellement destinés à accompagner leurs gestes, de leur proposer de l’aide, de le guider, de le conseiller. La notion de patience, en lien avec la notion du temps est également importante. En effet, elle permet à la fois de prendre en compte le rythme de l’enfant, mais aussi parce qu’elle permet de déceler les tentatives d’autonomie et de participation.

Par exemples, au moment des repas, les plus petits sont sollicités pour aller se mettre assis autour de la table à manger. Ils sont encouragés à essayer d’enfiler leur bavoir, de même qu’ils le sont pour qu’ils parviennent à manger seul. L’adulte est toujours là pour le motiver et l’accompagner dans ses gestes, l’encourager par des mots.

Chez les plus grands, les enfants vont chercher seuls leur bavoir, ils aident à mettre la table, de même qu’ils aident à leur niveau à servir en partie le repas. Chacun leur tour, ils aident à débarrasser la table, toujours encouragé par l’adulte.