Afin de fournir une fonctionnalité complète, ce site Web nécessite votre consentement explicite pour stocker des cookies de navigateur. Si vous n'autorisez pas les cookies, vous ne pourrez peut-être pas utiliser certaines fonctionnalités du site Web, notamment les suivantes: contenu personnalisé, changement de culture. Il est recommandé d'autoriser tous les cookies.

Sentiments et relations sociales



L’entretien avec les parents est un moment important et décisif par le fait que ce sont eux qui vont faire le choix de notre crèche en particulier pour leur enfant plutôt qu’une autre.

C’est la première « relation » qui s’établie avec la crèche. A la suite de ce premier contact, s’il a été concluant, s’ensuivent alors l’admission de l’enfant et sa période d’adaptation qui est de 15 jours minimums et obligatoires. En fonction du rythme de l’enfant et/ou de son adaptabilité, la période d’adaptation, en accord avec les parents peut toujours être prolongée. Au cours de l’admission, nous prenons le temps d’être à l’écoute de la famille, et de prendre note de toutes les informations nécessaires relatives à l’enfant, ses besoins, ses habitudes, ses préférences, etc…

Ce moment est un moment privilégié, riche d’échanges d’informations formelles certes, mais pas seulement. En effet, il est également le lieu dans lequel s’échangent et où véhiculent des émotions fortes, liées non seulement au vécu de l’enfant, mais aussi liées à celui de sa famille, émotions liées au fait de devoir à confier à « un autre » que soi-même son propre enfant. Les craintes, les peurs, les joies peuvent alors s’exprimer.

C’est pourquoi, c’est au cours de cet entretien que les informations relatives au fonctionnement de la crèche en général sont transmises (conditions générales, règlement d’ordre interne, autorisations, etc…), et que l’accent est mis particulièrement mis sur le fonctionnement du groupe d’affectation de l’enfant.

Ces informations ont pour but de mettre les parents en confiance, de les rassurer, de les sécuriser, et de les informer avec transparence sur la prise en charge de leur enfant et du travail éducatif de qualité effectué. Par expérience, nous savons que ce premier travail peut faciliter celui de séparation nécessaire entre la maman et son enfant et qui, par voie de conséquence, verra sa phase d’adaptation également facilitée.

Pour la phase d’adaptation des enfants de moins de 2 ans, nous sollicitons davantage leurs parents que pour celle des enfants de plus de 2 ans. En effet, la présence et la coopération des familles pendant cette période est importante parce qu’essentielle, dans ce sens où les notions de soin, de rythme, de mise en confiance constituent un « besoin primordial ».Une fiche d’adaptation est remplie conjointement avec les parents et respecte le rythme de l’enfant. La phase d’adaptation permet de créer du lien avec lui, de lui construire et/ou de l’aider à construire sa propre place parmi les autres enfants, de même que de permettre à sa famille de s’adapter au placement de leur enfant (cf. annexes / fiche d’adaptation).

Tout ce travail est effectué au quotidien dans la prise en charge éducative au sens large des enfants. Les liens tissés avec les familles se poursuivent également en dehors des échanges journaliers de transmissions des informations, c’est-à-dire lors de rencontres plus ponctuelles, formelles (bilan intermédiaire, bilan final), lors des rencontres informelles (manifestations, fêtes diverses, etc…) et par le biais de tout autre support (affiches, photos, site internet, etc…). La relation avec l’enfant est enrichie et permet à ce dernier d’évoluer dans son développement personnel de façon rassurée et confiante.

Chaque enfant a une éducatrice de référence qui l’accompagne lui et sa famille tout au long de son parcours en crèche. Les liens se tissent au fur et à mesure et permettent à chacun d’avancer dans un climat de confiance. La personne de référence est véritablement la personne fil conducteur, un repère, une balise qui rassure à la fois l’enfant et sa famille.

Elle est garante de l’épanouissement de l’enfant dans ce sens où elle veille au bon déroulement de sa prise en charge éducative, émotionnelle au quotidien. C’est cette même personne qui, par son regard positif posé sur lui, replace sans cesse l’enfant au centre des actions menées. 

La journée d’un enfant dans notre structure est marquée par un certain nombre de repères et rituels qui l’aident à trouver sa place, à se structurer, à être rassurer et se construire. Par exemples, la photo d’un enfant dans un lieu (vestiaire), sur un objet qu’il utilise tous les jours (une chaise) sont autant de moyens favorisant son sentiment d’appartenance, d’attachement.

L’accueil effectué par les mêmes agents éducatifs tous les jours de la semaine contribue également à donner des repères importants à l’enfant : il sait qui il va retrouver en arrivant, les angoisses, les craintes, les peurs sont ainsi atténuées.

Les lieux, les espaces dans lesquels se déroulent régulièrement les mêmes actions engendrent aussi chez l’enfant des sentiments rassurants. Les autres moments récurrents d’une journée en crèche, tels que la collation, le soin, les activités, les repas, la sieste, etc… sont des repères qui lui permettent de s’orienter dans le temps et dans l’espace, de même qu’ils permettent de faire naître des dynamiques et des interactions entre eux. Ces dernières amènent l’enfant à se connaître et à grandir.