Afin de fournir une fonctionnalité complète, ce site Web nécessite votre consentement explicite pour stocker des cookies de navigateur. Si vous n'autorisez pas les cookies, vous ne pourrez peut-être pas utiliser certaines fonctionnalités du site Web, notamment les suivantes: contenu personnalisé, changement de culture. Il est recommandé d'autoriser tous les cookies.

Sciences naturelles, techniques,


A travers le jeu, nous proposons aux enfants des activités relatives aux sciences naturelles dans tous nos espaces de vie, partout là où il est possible de le faire, à savoir, à l’intérieur de la crèche tout comme à l’extérieur.

Si l’eau est inerte, par ses mouvements, l’enfant va créer des tourbillons en tournant la main dans l’eau, des courants par des mouvements plus forts, des chutes en joignant ses mains en creuset, les soulevant et les ouvrant, des gouttelettes en sortant délicatement la main de l’eau. Par agitation des mains et des jambes, l’eau se fera tempête, puis le calme reviendra et le silence aussi, l’eau agitée est bruyante, clapote. Toutes ces expériences, l’enfant peut les faire car nous les lui proposons. Il est souvent attentif, concentré sur toutes ces réactions aquatiques dont il est le créateur, l’initiateur. Il se rend compte qu’il peut agir sur le monde, le « je » n’est pas loin.

Au moment du soin, moment de relation privilégiée avec l’agent éducatif, l’enfant peut ressentir la sensation de chaud ou de froid ainsi que les mouvements de l’eau sur son corps lors d’un bain par exemple ou d’une douche. Ces expériences sont d’autant plus écoutées par l’enfant que l’eau, de par son histoire, le renvoie à une forme d’intériorité.

En soit, l’eau est déjà source de jeu mais cela ne suffit pas à rassasier la soif de savoir du jeune enfant qui a besoin d’en comprendre encore plus, il a besoin de matériel comme des contenants, l’eau servant ici de contenu ; des gobelets de tailles différentes lui permettent ainsi de transvaser, de renverser, de vider, de faire des expériences de volumes, du plus grand vers le plus petit. « Plus grand que…, plus petit que… », les mots viendront après pour organiser tout ça, le corps précède le langage verbal.

En hiver, mais pas seulement, des glaçons par exemples sont fabriqués par les agents et sont utilisés par les enfants sur des tables ou le sol, leur permettant ainsi de ressentir le froid de la glace, mais aussi la possibilité de voir cette même glace se transformer et fondre. A l’extérieur, même s’il pleut, les enfants habillés de façon adaptée peuvent aller dans le jardin et jouer sous la pluie. En été, les enfants profitent des jeux d’eau grâce aux piscines que nous installons.

Les activités sensorielles : l’atelier cuisine permet aux enfants de développer à la fois leur goût et leur odorat (ils touchent, goûtent, sentent les aliments). Le potager de la crèche leur permet de toucher de la terre, de planter, de voir pousser des aliments hors de terre qu’ils pourront récolter et consommer au cours d’un atelier cuisine ou d’un repas. Ils peuvent ainsi et aussi reconnaître des senteurs familières, sans aucune contrainte. Nous incitons les enfants à sentir tout ce que nous trouvons dans la cuisine, au jardin, en forêt ou ailleurs.

Les ateliers artistiques : ils développent les sens de l’enfant, surtout la vue et le toucher par un contact direct avec la matière. Ils favorisent la créativité et l’esprit d’initiative. Dans ce genre d’activités proposées aux enfants, les consignes sont simples ou presque inexistantes. En effet, l’enfant est libre d’utiliser le matériel à sa guise ou presque. L’enfant s’aperçoit alors qu’il peut laisser des traces d’une grande variété. Ces ateliers sont aussi une manière d’initier l’enfant aux couleurs et au vocabulaire (nom des doigts, nom des objets à disposition, une fois l’activité terminée, la peinture peut être un bon moyen d’échanger).

Les jeux de construction : l’enfant découvre ainsi par ce biais ses habiletés motrices. Il apprend à coordonner ses gestes pour empiler ou imbriquer des cubes par exemple, et devient ainsi plus habile de ses mains. Il acquiert peu à peu sa compréhension des relations qui existent entre les objets dans l’espace : l’enfant assimile des notions spatiales (dessus, dessous, devant, derrière…) à mesure qu’il manipule les pièces.

Par exemple, l’enfant va facilement observer que les roues vont « sous » la voiture s’il veut la faire rouler. L’enfant aiguise peu à peu sa réflexion, son sens de l’observation. Autre exemple, pour réaliser un assemblage précis, l’enfant doit planifier les étapes de sa construction. Il doit prévoir ce qui se produit avant telle chose et ce qui se produit après. Il comprend ainsi que les murs doivent être placés avant de poser le toit de la maison (lego, kapla, etc…).

Les jeux de sable : au plan sensoriel, nous savons que le sable permet de stimuler le toucher de l’enfant : c’est là une texture nouvelle pour lui. De plus, en suivant des yeux le sable qui coule de sa main, d’un tamis ou d’un entonnoir, il est stimulé visuellement. Nous savons également que d’un point de vue moteur, jouer dans le sable stimule la motricité fine de l’enfant et la coordination œil-main de celui-ci quand il remplit le seau de sable, le vide, le transvide dans un autre contenant, utilise une petite pelle, fait rouler des autos, y dessine avec une petite branche, etc.

Le sable est aussi excellent pour développer l’imagination de l’enfant. Comme il n’y a pas de façon unique de jouer avec le sable, l’enfant peut s’adonner à des activités variées selon l’inspiration du moment. Il peut décider de faire une montagne ou un gâteau, de fabriquer différents objets à l’aide de petits moules, d’enterrer des objets.

En jouant dans le sable, l’enfant développe aussi des stratégies. Il apprend, par exemple, comment bouger le tamis pour que le sable s’en écoule ou à doser la quantité d’eau qu’il doit ajouter au sable pour construire un château.

Au plan affectif : lorsque l’enfant joue seul dans le sable, il est le maître de jeu et c’est lui qui décide ce qu’il veut faire. Il développe ainsi son autonomie. Par ailleurs, ses réalisations lui apportent de la fierté, ce qui contribue à son estime de soi.

Au plan social : quand 2 ou plusieurs enfants jouent ensemble dans un carré de sable, ils doivent apprendre à partager, à faire des compromis et à négocier pour que le jeu se déroule bien. Cela favorise ainsi le développement de leurs habiletés sociales